frise

œuvres focus

Liens externes

Quelques sites

Un choix non exhaustif pour la richesse du contenu artistique et pédagogique.

Le Louvre

Le musée d'Orsay

The National Gallery

histoiredesarts.culture.fr

eduscol.education.fr

Google Art project

Un site au près plus des oeuvres, vertigineux!

Liens

Le Tricheur à l\'as de carreau
Passez votre souris sur l'image

Imprimez cette page

niveau : Primaire

George de La Tour

Le Tricheur à l'as de carreau
Date : 1635
Lieu : Musée du Louvre
© Musée du Louvre

Le Tricheur à l'as de carreau

Ce tableau très célèbre du musée du Louvre est un de morceaux de bravoure du caravagisme international, dont il existe une autre version à Fort Worth (Texas), au Kimbell Art Museum, le tricheur à l'as de trèfle, avec des variantes, sans doute une première ébauche pour celle du Louvre (cf. image).
Un tableau du Metropolitan Museum de New York, La Diseuse de bonne aventure faisait sans doute pendant à la composition de Fort Worth.

Une scène de genre

Acquis par un collectionneur en 1926 chez un antiquaire de l'ile St-Louis, ce tableau signé du peintre a permis de le redécouvrir après un oubli total de près de trois siècles.
La toile représente un groupe de quatre joueurs, vus à mi-corps et à grande échelle. A droite, un jeune homme richement habillé, un peu maniéré, le visage poupin, est concentré sur ses cartes. Au centre, un peu à droite, une femme au décolleté plongeant, dirige par son regard et son geste l'œil du spectateur vers la gauche, où se trouve un tricheur, le visage dans l'ombre sortant discrètement un as de carreau dissimulé à l'arrière de sa ceinture. Entre les deux, une servante apporte un verre de vin. La scène est censée se dérouler dans un tripot mal famé mais rien ne l'indique clairement, à la différence des scènes de genre hollandaises sur ce thème, où tout est décrit scrupuleusement. Seuls éléments de décor : la table, les pièces d'or et les accessoires tenus par les personnages, cartes et verres de vin. Le temps semble suspendu, l'atmosphère feutrée et silencieuse. Même si les deux hommes sont légèrement au premier plan par rapport aux deux femmes, la composition est clairement en frise : trois personnages reliés entre eux par des superpositions à gauche et un plus isolé à droite. La lumière est égale pour tous, sauf pour le tricheur qui s'éloigne du « puits » de lumière du centre. Cet éclairage contrasté, joint à la thématique du tripot rapproche La Tour du Caravage.
Le plaisir visuel vient de la diversité des effets de matière, traités au moyen d'une touche variée : les cheveux brossés nerveusement en tous sens du tricheur, la coiffe beurrée de la servante, le visage extrêmement lisse de la courtisane, sans effet de modelé, les petits empâtements scintillants des broderies par exemple.

Une anecdote moralisante

Le tableau reprend un sujet introduit par Caravage : celui du joueur inexpérimenté dupé par un groupe de trois personnages de mauvaise vie. Il reprend aussi en partie le thème religieux de l'enfant prodigue. Le naïf jeune homme de bonne famille qui se trouve à droite est soumis aux trois tentations majeures selon la morale du XVIIe : le jeu, le vin, et la luxure.
L'aspect dramatique de la scène est à interpréter grâce au complexe jeu de regard et de mains. On peut ainsi imaginer l'histoire : entraîné par la courtisane dans le jeu, il va être enivré et dépouillé par l'homme de gauche. L'accent mis sur les perles de la jeune femme du centre, ne laisse aucun doute sur sa qualité de courtisane, de même que les aiguillettes nouées du jeune homme et celles dénouées du tricheur connotent le niveau social et l'éthique de chacun des personnages.
Les expressions, hormis peut-être celle du tricheur, sont extraordinairement fermées. La servante nous surveille, la courtisane surveille le tricheur et le jeune homme surveille ses cartes. Les mains, par contre, animent le jeu, activent le drame. Celles du jeune homme, malhabiles, se cramponnent aux cartes. Il semble crispé. La courtisane, au contraire, montre beaucoup plus d'aisance : une main est tendue, comme un appel, vers le tricheur ; l'autre plus raide dissimule les cartes et masque l'or déjà gagné. Le tricheur, enfin, triche en toute décontraction... en nous prenant presque à témoin !

Pistes pédagogiques

Niveau : primaire
Cycle 3 : période historique : les Temps modernes.
Domaine artistique : "Arts du visuel".
Observation : faire observer de près et de loin, repérer l'agrandissement de la toile en haut sur une bande de 10 cm, demander de repérer quel personnage se détache légèrement des autres.
Activités : lister les objets ou les différentes matières, rechercher des formes géométriques dans lesquelles s'inscrivent les visages et les objets, raconter l'histoire suggérée par ce tableau, écrire sous forme de bulles les pensées cachées des personnages.
Liste des œuvres de référence : « étudier des peintures et sculptures de la Renaissance, des XVIIème et XVIIIème siècles (Italie, Flandres, France) ».

Ressources complémentaires

Texte/Image

Sur le web

frise