frise

œuvres focus

Liens externes

Quelques sites

Un choix non exhaustif pour la richesse du contenu artistique et pédagogique.

Le Louvre

Le musée d'Orsay

The National Gallery

histoiredesarts.culture.fr

eduscol.education.fr

Google Art project

Un site au près plus des oeuvres, vertigineux!

Liens

Le scribe accroupi
Passez votre souris sur l'image

Imprimez cette page

niveau : Primaire

Anonyme

Le scribe accroupi
Date : Ancien Empire, vers 2620-2500 av J.-C.
Lieu : Musée du Louvre
© Musée du louvre

Le scribe accroupi

Statique mais très expressif, virtuose notamment dans le traitement du modelé, cette célèbre statue dont la polychromie est remarquablement conservée, est l'emblème des collections du département des Antiquités égyptiennes du Louvre. Pourtant, on ne sait rien sur le personnage qu'il représente : ni son nom, ni ses titres, ni l'époque précise à laquelle il vivait.

Un personnage assis en tailleur

Contrairement au titre qui a été donné, ce personnage ne se tient pas accroupi mais assis en tailleur. Peut-être le sens du mot « accroupi » a-t-il évolué entre le XIXème siècle (date de sa découverte) et aujourd'hui ?
Il tient sur ses genoux un papyrus partiellement déroulé (l'écriture égyptienne se lit de droite à gauche) et tenait dans la main droite un calame (roseau servant à écrire) aujourd'hui disparu.
C'est un homme d'âge mûr, au ventre replet, dont les mamelons sont notés au moyen de deux chevilles de bois. Cette corpulence est compensée par des bras détachés du corps, qui lui confèrent une certaine légèreté, du moins quand on regarde la statue de face.
Dans le visage anguleux qui semble un peu en contradiction avec le reste du corps, ce qui frappe le plus, c'est le travail soigné de l'incrustation des yeux : ils sont composés d'un bloc de magnésite blanc veiné de rouge dans lequel est enchâssé un disque de cristal de roche poli percé de façon décentrée pour noter la pupille et créer un effet de mobilité. La face postérieure est couverte d'une couche de matière organique, donnant sa couleur à l'iris et servant probablement d'adhésif. L'ensemble de l'œil est serti dans l'orbite par deux larges griffes de cuivre soudées à l'arrière. Un trait de peinture noire dessine les sourcils.

Un illustre inconnu

Aucune inscription ne l'accompagne, fait rare dans la sculpture égyptienne. Pour cette raison, l'homme demeure non identifié. Les circonstances de sa découverte restent mystérieuses : il aurait été exhumé à Saqqara le 19 novembre 1850 lors des fouilles du Sérapeum par Mariette ou bien trouvé avec 6 autres statues dans une des cachettes où un marchand les aurait enfouies en 1854…
L'œuvre n'est pas vraiment un portrait, mais semble rechercher un effet de ressemblance car la statue doit perpétuer la personnalité du défunt dans l'au-delà. Peut-être s'agit-il d'un certain Péhernefer, de la IVe dynastie, trouvé en même temps et qui lui ressemblerait : même minceur des lèvres peu commune en Egypte, même modelé du torse et même hypertrophie de la poitrine…
En tout cas, il daterait de l'« âge d'or » de la civilisation égyptienne, l'époque de l'Ancien Empire, c'est-à-dire le temps des pyramides. Seule certitude : le personnage sait écrire et veut être représenté ainsi dans le monde des morts. Mais cette statue ne signifie pas forcément que le défunt était un scribe ; peut-être perpétue-t-elle seulement sa connaissance de l'écriture ? On sait qu'aucun roi n'a été représenté dans cette attitude ; en revanche, à l'origine cette posture a été créée pour des membres de la famille royale. En tout cas, les scribes "écrivant" datent plutôt de la IVe et du début de la Ve dynastie, tandis qu'ensuite on trouve majoritairement des scribes "lisant".

Pistes pédagogiques

Niveau : primaire
Domaine artistique : "Arts du visuel".
Cycle 3 : Période historique : de la Préhistoire à l'Antiquité gallo-romaine.
Liste des œuvres de référence : « étudier une sculpture antique ».
Observation : faire remarquer le trou entre le pouce et l'index de la main droite qui marque l'emplacement du calame. Demander de compter ses orteils (3 seulement au pied droit !)
Activités :photographier ou croquer les 4 faces de la statue pour insister sur sa forme cubique.
Comparer avec bas-reliefs ou peintures égyptiennes de scribe.Grouper des sculptures de figure humaine dans des positions différentes : debout, marchant, assis de profil (ex : Sékhemka en ronde bosse)
Faire chercher des représentations d'homme écrivant dans d'autres civilisations.
Travailler sur les écritures au Louvre (hiéroglyphes égyptiens, cunéiforme mésopotamien, grec…).

Ressources complémentaires

Texte/Image

Sur le web

frise